Ateliers 2017

Aire protégée d'Ambohidray

La Mention Biologie et Ecologie Végétales gère une Aire protégée à Ambohidray, District de Moramanga dans la Région Alaotra Mangoro.

Decret de création: 2015-808 du 23 juillet 2015

En application de l'article 28 alinéa 1 de la loi 2015-005 du 26 février 2015 portant refonte du Code de Gestion des Aires Protégées, il a été crée parmi les dix aires protégées la Nouvelle Aire Protégée d'Ambohidray, Commune Morarano, District de Moramanga, Région Alaotra Mangoro, ayant une superficie de 1241ha.

L'objectif principaux de gestion poursuivis sur cette aire protégée est d'assurer à long terme la conservation de l'integrité de la biodiversité, la durabilité des fonctions écologiques et la maintenance de la productivité des écosystèmes nécessaires au bien être des communautés rivéraines ainsi que l'utilisation durable des ressources naturelles.

Délegation de gestion: MBEV


Ainsi, la Mention Biologie et Ecologie Végétale devrait:
(i) assurer la protection et l'intégrité de l'aire protégée Ambohidray;
(ii) suivre le cahier de charge auprès la délégation de gestion par le Ministère chargé des aires protégées;
Le MEEF effectuera a son tour le suivi et le contrôle.

Particularités en biodiversité et habitats: des amphibiens en danger

L’AP est constituée par de forêt naturelle, des marais, un réseau de petites rivières et de lacs.

Elle abrite une grande diversité d’espèces animales et végétales. Le lac situé au coeur de la forêt est un lieu de refuge et de reproduction de quelques espèces sauvages d’oiseaux, d’amphibiens et de poissons.

Pour l’instant, les espèces phares inventoriées dans l’AP comprennent surtout les canards sauvages et des grenouilles du genre Mantella.

Problématiques: défis à relever

D’un coté, l’AP recèle de richesse en biodiversité et habitats considérables. D’autre coté, les paramètres socio-économiques inhérents à la présence humaine prédominent, on peut citer, entre autres :

  • la déforestation et la surexploitation des produits forestiers ligneux et non ligneux ;
  • la fréquence élevée des feux de brousses due aux pratiques de culture itinérante sur brûlis ;
  • la dégradation et l’érosion des sols après déforestation ;
  • les dégâts causés par les plantes envahissantes qui s’installent pendant la période de jachère
  • la pauvreté liée à la faible productivité de la zone et au faible revenu des ménages,
  • la sécurisation foncière caractérisée par propriété légitime ancestrale ;

Méthode de gestion proposée: implication effective des communautés locales

L’Aire protégée d’Ambohidray est d’une AP de catégorie V ou « Paysages Harmonieux Protégés ». Il s’agit d’une aire protégée de type ouvert et permet l’existence de diverses activités humaines au sein du territoire de l’AP dans la zone tampon.
Ainsi, toutes les démarches et activités de l’AP appellent une implication effective des communautés locales et parties prenantes de tous niveaux.

Différents thématiques de recherche sont actuellement en cours de construction dans cette Aire protégée afin de produire des données scientifiques robustes pour la conservation, la restauration et le développement de la communauté locale.